[Total : 1    Moyenne : 5/5]

VOTRE JARDIN Bio
IL EST POSSIBLE DE CRÉER ET D’ENTRETENIR UN JARDIN BIO, QUELS QUE SOIENT SA FORME, SA TAILLE ET SON PLAN.

QUE VOUS RÉORGANISIEZ UN JARDIN existant ou en façonniez un nouveau de toutes pièces, il est intéressant de penser au bio dès le début. Pour être réussi, un jardin biologique doit être conçu avec soin. Qu’il s’agisse d’un minuscule jardinet de ville ou d’un terrain de plusieurs hectares à la campagne, l’espace peut être dévolu au bio, quel que soit le plan retenu.
L’idéal est de commencer par trouver un siège confortable où vous pourrez vous asseoir et prendre le temps d’ébaucher des plans. N’oubliez pas de faire part de vos idées aux membres de la faniille et aux amis qui partageront le jardin avec vous. Ayez toujours en tête les frais d’entretien et le temps que vous pouvez consacrer au jardinage. Alors seulement, il est possible de mettre en place toute une stratégie pour l’entretien. Il faut en fait essayer d’anticiper les problèmes potentiels.
À l’aide d’un dessin à l’échelle du jardin existant, d’un crayon et d’une gomme, dessinez pas à pas un plan adéquat en y intégrant tous les éléments nécessaires. Veillez à faire plusieurs photocopies du plan de base ou à utiliser un papier-calque afin de pouvoir envisager différentes options.

Du compost fait maison aux solutions bio pour soigner le jardin « au naturel », le jardin bio n'est pas forcément plus compliqué que son voisin « tout chimique ».

Du compost fait maison aux solutions bio pour soigner le jardin « au naturel », le jardin bio n’est pas forcément plus compliqué que son voisin « tout chimique ».

Si vous devez opérer une transformation importante du jardin, commencez par dessiner un plan global. Cela vous permettra de déterminer les priorités. Si vous n’envisagez pas de revoir la totalité du jardin en une année par manque de temps, par paresse ou en raison de contraintes financières, il est sage d’étaler les travaux sur plusieurs années, en procédant étape par étape. Pour le moral, cela vaut mieux que d’avoir un jardin à moitié fini qui s’éternise pendant des années, et procure ainsi peu de plaisir mais beaucoup de frustrations.

Évaluez le site
Avant de créer un nouveau jardin, il est important de prendre son temps pour se familiariser avec le site.
· Une analyse du sol et de la végétation existante donne de précieux indices sur l’état et la fertilité de la terre et renseigne sur la présence éventuelle de parties très humides ou compactes .
· Observez la position du soleil au cours de la journée, en vous rappelant qu’en hiver il risque de ne pas dépasser le faîte des arbres ou le sommet des bâtiments. Repérez les coins très ensoleillés et abrités, ainsi que les poches de froid, ces zones en contrebas où le gel reste emprisonné et que le soleil d’hiver ne peut atteindre. Notez aussi la direction du vent dominant afin d’envisager la pose de brise-vent. Certaines parties sont froides et ventées, d’autres plus abritées, avec un microclimat différent. Reportez sur le plan toutes ces caractéristiques ainsi que la direction du nord.
· Préoccupez-vous du bon équilibre entre le jardin et son environnement. Existe-t-il des bâtiments laids ou des éléments à masquer, ou dont il faut détourner l’attention, ou des arbres ou des bâtiments qui rehaussent le jardin ? La création d’une échappée qui se prolonge vers le paysage alentour donne l’illusion que le jardin est plus grand qu’en réalité.
· Détectez toute végétation qui peut héberger des petites bêtes utiles.
· Repérez les câbles, tuyaux et drains, et notez leur emplacement. S’ils doivent rester accessibles en permanence, ne les revêtez pas en dur et ne plantez pas de gros arbres ou arbustes à proximité.
· Si vous réaménagez un jardin existant, il peut être très difficile de l’imaginer sous un autre aspect que celui qu’il possède déjà. Mieux vaut toujours laisser un jardin en l’état pendant un an avant de pro­céder à des changements importants. Vous vous apercevrez alors que des arbustes, a priori sans intérêt, brillent de façon inattendue à certains moments de l’année, que des secteurs vierges font jaillir une explo­sion de bulbes au printemps et que des arbres curieusement placés dispensent une ombre suffisante. N’hésitez pas à supprimer des éléments pour en introduire de nouveaux. Si vous n’aimez pas une plante ou si elle végète en raison de son âge ou d’une maladie, supprimez-la sans regret.
Avant de créer des allées permanentes, repérez où circulent les habitués du jardin et tenez compte des raccourcis éventuels qu’il faudra peut-être supprimer, si vous souhaitez modifier le parcours.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*